hochhaus1.jpgschrebergarten2.jpgschrebergarten3.jpgbank1.jpgallee1.jpg

Jeudi 20 juin 2019

Jeudi 20 juin 2019 sur le campus de la FHNW à Muttenz, Hofackerstrasse 30

À partir de  8.30 Inscription, café et information
9.30 - 9.40 Mots de bienvenue
9.40 - 10.00 Introduction au colloque
Prof. Dr. Matthias Drilling, Prof. Carlo Fabian, Jutta Guhl, lic phil., Sandra Janett, M.A., Prof. Dr. Bruno Michon, Dr. Patrick Oehler
Keynotes
10.00 - 10.45 Les quartiers marginalisés – un défi pour la politique urbaine et le travail social
Prof. Dr. Martin Kronauer, Professor i. R. für Strukturwandel und Wohlfahrtsstaat in internationaler Perspektive, Hochschule für Wirtschaft und Recht Berlin
10.45 - 11.15 Pause
11.15 - 12.00

Conditions, possibilités et limites de la participation et du pouvoir d’agir
Prof. Dr. Marie-Hélène Bacqué, professeure d’études urbaines à l'Université Paris
Ouest

12.15 - 13.30 Déjeuner ou Lunch sur la route des excursions
Ab 13.45 Excursions (D, F, traduction consécutive) en France, Allemagne et en Suisse 
Soirée festive
À partir de 18.30 Apéro riche à restaurant Klingeli, Klingental 20, Bâle


Exkursionen

E1 Mulhouse – du Carré Mulhousien à la Cité Manifeste
La SOMCO (Société Mulhousienne des Cités Ouvrières) fondée en 1853 est à l’origine de la construction de la cité ouvrière comportant 1240 maisons. Les maisons – appelées carré Mulhousiens – sont destinées à l’accession à la propriété. Toutes construites sur le même modèle elles seront copiées dans toute l’Europe.
150 ans plus tard la SOMCO décide de construire la Cité Manifeste en continuité du tissu urbain de la cité originelle et avec l’intention d’innover et de bousculer les idées reçues sur la construction et le  logement social. Jean Nouvel, Shigeru Ban, Anne Lacaton et Jean  Philippe Vassal, Duncan Lewis, Mathieu Poitevin sont les architectes qui ont relevé le défi en proposant des logements différents.
Les deux cités réalisées côte à côte sont le témoin d’une construction de la ville réussie et d’un habitat social totalement intégré.
L'excursion se fera à partir de la gare de Mulhouse à vélo.
Responsable : Anna Iwaniukowicz, Responsable du Service Technique, SOMCO
E2 Rénovation urbaine dans le quartier Cité – Les Coteaux à Mulhouse
Les Coteaux est un quartier constitué de grands ensembles qui doit engager sa mutation. Inscrit dans le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain, des études sont actuellement en cours et interrogent l’ensemble des champs d’intervention : l’habitat (démolition ou réhabilitation) et notamment l’habitat privé et les copropriétés, les équipements (avec un enjeu fort sur les écoles du quartier compte tenu de leur vétusté), les espaces publics … à partir de la question de la vocation future du quartier et de son rapport à la ville, au grand territoire. Les habitants et acteurs du quartier sont partie prenante de la démarche et suivent les travaux en cours.
L’enjeu est fort pour la ville de Mulhouse  et la transformation des Coteaux ne pourra se faire qu’avec le concours de tous les acteurs  publics avec leurs connaissances.
Responsable : Christine Tiret, Ville de Mulhouse, Directrice, Renouvellement urbain
E3 La rénovation urbaine dans une petite ville – le quartier de la gare à Saint-Louis
En 2014, l’Etat français fait rentrer le quartier de la Gare dans la géo-graphie prioritaire de la « politique de la ville ». L’excursion permettra de comprendre comment  mener un projet de renouvellement urbain dans une petite ville de la taille de Saint Louis (21.500 habitants) grâce à la coopération de nombreux acteurs et ainsi voir les change-ments réalisés dans le quartier de la gare. En plus d’une rénovation du bâti et une valorisation des espaces publics, plusieurs projets sociaux et culturels ont vu le jour afin d‘améliorer la vie dans le quartier et de mieux le relier au reste de la ville.
Responsable : Erwin Rohrbach, Chef de projet «Politique de la ville», Saint-Louis
E4 Venir en aide aux sans-abris dans la ville et dans les quartiers : Excursion à Lörrach et à Weil-Am-Rhein
L’aide au sans abris proposée par l’AGJ de Lörrach a connu des trans-formations profondes ces der-nières années. Grâce à un travail de pro-ximité dans la rue, les pratiques ont fortement évolué. En coo-pération avec la commune et le Landkreis (proche du département français), l’aide aux sans-abris se décline aussi de manière préventive vis-à-vis des personnes endettées ou menacées d’expulsion. L’association souti-ent aussi des projets d’habitation dans différents quartiers de la ville et dans la région.
Dans le cadre de la visite, les participants auront l’occasion de visiter la Wärmestube (lieu d’accueil) dans le Rheinpark de Weil-am-Rhein ainsi qu’un lieu d’hébergement pour femme et la maison Erich-Reisch.
Responsable : Stefan Heinz et Slavica Stanojevic, Wohnungslosenhilfe agj, Lörrach
E5 50 ans de vision urbanistique. Le quartier Telli à Aarau
Le réaménagement de 1250 habitations du quartier de Telli a été pla-nifié de manière visionnaire il y a 50 ans : densification, aménagement des espaces publics et promotion de l’échange social.
La partie centrale du quartier est constituée de grands ensembles et le quartier ne jouit pas d’une bonne réputation. Est-ce que les décisions passés, marquées par les vices de construction et la margi-nalisation du quartier ont été des erreurs ? Ou bien s’agit-il d’un projet visi-onnaire et maitrisé ? Quels sont les facteurs de réussite et quelles sont les difficultés qui apparaissent ? La visite cherche à ré-pondre à ces questions à travers une visite du quartier.
Responsable : Andreas Feller, Leiter Gemeinschaftszentrum Telli, und Nadja Bauer, Leiterin der Angebote für Kinder und  Familien, Gemeinschaftszentrum Telli, Aarau
E6 De l’utilisation temporaire de locaux orientée vers l’intérêt collectif à la pérennisation
L’utilisation temporaire de locaux orientée vers l’intérêt collectif con-stitue une véritable chance pour les zones rurales qui pourtant n’en profitent pas autant que les villes. Les maisons du voisinage de Suhr ouvrent ainsi de nombreuses possibilités aux habitants de participer à la vie commune. Lors de l’excursion, nous nous focaliserons sur l’histoire du concept d’utilisation temporaire, sur la présentation d’une action à destination des enfants de Suhr sud et d’un lieu de rencontre pour tout le quartier. Les projets actuels de développement social du quartier seront eux aussi présentés.
Responsable : Anna Greub, Projektleiterin, Quartierentwicklung Suhr
E7

La ville de Zürich grandit et se densifie. Comment et où la dimension sociale doit-elle s’intégrer dans le développement de la ville ?
Les scénarios de développement partent du principe que 100 000  nouveaux habitants résideront dans la ville de Zürich en 2040. Ce  fait amène la ville  à soutenir un processus de planification urbaine socialement responsable, tant pour les constructions nouvelles que dans les rénovations.
Le bureau de « l’espace social et de la vie urbaine », qui est un départe-ment du service social de la ville de Zurich, mène et soutient les pro-cessus participatifs et porte la dimension sociale dans les processus de planification et de construction. Il promeut le bien vivre-ensemble et soutient les initiatives des habitants. La visite traitera du thème  du développement social dans le Quartier de la Hard et proposera  des exemples concrets illustrant comment les mesures et les projets sociaux peuvent s’intégrer dans le développement urbain. De plus  des actions socioculturelles spécifiques feront l’objet d’une visite.
Responsable : Marianne Bickel, Soziale Dienste Zürich, Leiterin Büro für Sozialraum & Stadtleben, Stephanie Weiss, Dozentin, Institut für Soziokulturelle Entwicklung, Hochschule  Luzern – Soziale Arbeit
E8 La diversité comme normalité
La partie est de Olten, Olten-est, est coupée du reste de la ville par une ligne de chemin de fer et par le fleuve de l’Aare. Le quartier est carac-térisé par son multiculturalisme et par des revenus par habitant plus faibles que la moyenne. Afin de permettre un développement harmoni-eux de la ville, le projet « développement de Olten-est » a débuté en 2009 dans le cadre du programme fédéral « Projets urbains – Intégration sociale dans des zones d'habitation ». L’objectif était d’améliorer la qualité de vie des habitants par une approche interdisciplinaire, participative et durable. C’est dans ce contexte qu’en 2011 est né, de l’initiative des habitants, le centre de quartier et de rencontre CULTIBO. Grace à un fort inve-stissement de bénévoles issus du quartier, de nombreux habitants ont été impliqués et l’intégration culturelle et sociale a été soutenue.
La visite permettra de revenir sur le « développement de quartier » à Olten-est, de proposer un aperçu du travail actuel dans le lieu de rencontre et de discuter des développements futurs du quartier.
Responsable : Christoph Wüthrich, Leitung CULTIBO, Olten
E9 Les gens doivent se sentir chez eux et à l’aise dans leur quartier
La ville d’Aarburg est une petite ville en bordure de l’Aar. La percep-tion d’une augmentation de la ségrégation et d’une tendance à la pola-risation sociale a amené la commune à s’inscrire dans le programme  « Projets urbains – Intégration sociale dans des zones d'habitation » et a lancer le projet de développement pour Aarburg-nord. L’objectif de ce projet était de contribuer à l’intégration sociale et d’améliorer le cadre de vie dans le quartier. Plusieurs projets socioculturels ont ainsi été réalisés. L’un des moments importants dans ce processus fut la fonda-tion de l’association « Nordstern » responsable, dès 2016, de la mise en œuvre des projets initiés dans le cadre du programme « projets ur-bains » (par ex. : les jardins de quartier, les stammtisch de midi, les rencontres autour d’un café). L’association poursuit ainsi la dynamique engagée sur le quartier sur la base de l’engagement volontaire.
La visite donnera la possibilité de rencontrer des représentants de l’association « Nordstern », de discuter leur résultat et les défis auxquels ils sont confrontés.
Responsable : Barbara Schürch, Hochschule für Soziale Arbeit FHNW, Liliane Allemann, Präsidentin, Verein Nordstern, Aarburg
E10

Prévision et stratégie pour un nouveau quartier
En mars 2006, l’ouverture d’une autoroute de contournement a permis de libérer du trafic de transit le quartier du vieux Maillart-Rhein- brücke à Rheinfelden. D’un quartier de passage, la zone à l’ouest de  la vieille ville est devenue subitement une zone de développement bien située. La taille et l’emplacement stratégique du quartier constituaient alors une chance mais aussi un risque pour la ville. Avec le plan de  développement du port, le conseil communal s’est investi activement dans ce défi à multiples facettes. L’objectif était d’influencer le déve-loppement immobilier afin de renforcer les fonctions de centre régio-nal, de lieu d’habitation, de pôle touristique et thermal de la ville de Rheinfelden. La visite démontrera comment et avec quel effet cette ambition est aujourd’hui une réussite.
Responsable: Urs Affolter, Stadtbaumeister Rheinfelden

E11

« Plusieurs quartiers en un » – une visite sur les différents visage du quartier de la Breite
La Breite est un quartier d’habitat culturellement mixte qui se situe à l’est de la ville de Bâle. Il conserve son caractère populaire de son passé industriel dans la soie. D’un côté le quartier est coupé spatialement et acoustiquement par une autouroute et de l’autre par une route très empruntée qui est aussi la rue commerciale du quartier. De l’autre côté, la proximité du Rhin constitue un gage de qualité de vie. C’est pourquoi la Breite est souvent décrit comme « plusieurs quartiers en un ». La visite permettra de découvrir un quartier (encore) peu connu et d’échanger avec les responsables des institutions du quar-tier en charge du bien vivre-ensemble.
Responsable : Olivier Wyss, Projektkoordinator, Kantons- und Stadt- entwicklung Basel-Stadt

E12

Les chiffres ne mentent pas ! Ou alors si ? A propos de la lisibilité des réalités socio-spatiales
Si l’on en croit les statistiques, le quartier de l’Iselin est un quartier dans « la moyenne ». Le taux de vacance, le pourcentage de la popu- lation étrangère ainsi que d’autres indicateurs se situent dans la  moyenne. Faut-il dès lors rester inactif ? Non, si l’on appréhende les données au niveau de chaque block d’habitation, c’est une tout autre image qui apparait. Ainsi si l’on compare la partie proche du centre-ville avec la partie proche de la France, de nombreuses problématiques socio-spatiales se font jour. Comment peut-on sensibiliser à ses différences ? Diverses actions telles qu’un dialogue générationnel ou des performance théâtrales (« balade audio dans un voisinage in- connu ») ont permis de soulever l’attention sur les parties les plus marginalisées du quartier. Ces projets ont été initiés par le Stadtteil-sekretariat (secrétariat de quartier). Lors de la visite, le quartier et les actions seront présentés.
Responsable : Angelina Koch, Betriebsleiterin Stadtteilsekretariat Basel-West

E13 Sans-abri à Bâle
La question des sans-abris est de plus en plus présente dans le travail social à Bâle. Toutefois il n’existe que peu de connaissances sur la  manière dont le travail social doit réagir face à cette forme extrême de pauvreté. Cela vaut aussi pour les institutions œuvrant pour les sans-abris. Elles distribuent des repas, proposent des lieux de rencontre, mettent des vêtements à disposition, mais ne contribuent-elles pas par là même à marginaliser des personnes dans une société riche comme la Suisse. L’excursion propose de se rendre dans plusieurs lieux où  
se retrouvent des personnes sans-abris. Nous aurons l’occasion de  discuter avec les travailleurs sociaux de ces institutions mais aussi de rencontrer des usagers. De même, nous présenterons les résultats de notre première tentative d’appréhender quantitativement le nombre de sans-abris dans la ville de Bâle.
Leitung: Matthias Drilling, Leiter Institut Sozialplanung, Organisationaler Wandel und Stadtentwicklung, Hochschule für Soziale Arbeit FHNW
E14 La rénovation c’est le refoulement
Le quartier de Klybeck/Kleinhüningen est un quartier périphérique de la ville de Bâle. Entre les parties accueillant une population très pré-caire( et les projets immobiliers à venir, le quartier se trouve confron-té à une nouvelle dynamique. Ces transformations renforcent l’attractivité du quartier, ce qui augmente les différences sociales et les inégalités. Aujourd’hui déjà, le cadre de vie d’une partie de la po-pulation est menacé par les rénovations ou par l’occupation tempo-raire dans le port.
La visite permettra de visiter les espaces de liberté que la population apprécie, tel que la Ackermätteli transformée grâce à un processus participatif ou l’occupation temporaire des locaux dans la Klybeck-strasse.
Responsable : Theres Wernli, Co-Leiterin, Stadtteilsekretariat Klein-  basel
E15 Klybeck/Kleinhüningen, un quartier frontalier vivant en transformation
Depuis 2015 le projet pilote « travail de rue dans le quartier de Klybeck » joue un rôle important dans la vie des quartiers de Klybeck et de Kleinhüningen. Il s’agit de soutenir d’une part les habitants dans l’organisation de fêtes de rue, de journées de rencontre ou d’actions dans les immeubles ce qui permet de promouvoir le dialogue entre  les habitants. D’autre part, es habitants sont conseillés et soutenus dans leurs questions quotidiennes, bénéficient de médiateurs lorsqu’émegrent des conflits. Ce projet vise à améliorer les conditions de vie dans le quartier.
La visite propose un aperçu sur un projet innovant, de proximité, ori-enté vers le commun et qui s’adresse à tous les publics. Elle permettra en outre de comprendre comment le contact avec la population est as-surée.
Responsable : Ulla Stöffler, Projektleiterin, Mobile Quartierarbeit Klybeck